Réprimer la délinquance des puissants

« Une bonne police avec de bonnes mœurs, voilà ce qu’il faut pour un peuple libre au lieu de supplices. Partout où règne le despotisme, on a remarqué que les crimes se multiplient davantage ; cela doit être parce que l’homme y est dégradé ; et l’on pourrait dire que la liberté, semblable à ces plantes fortes et vigoureuses, purifie bientôt de toute production malfaisante le sol heureux où elle a germé. » Louis Michel Lepeletier de Saint-Fargeau 1791

L1005029-Modifier-147

 

Copyrighted Image Olivier Thébaud